mercredi 17 novembre 2021

28. L'extension hauturière

Bon, là ça devient sérieux, les Jeunes...

L'examen

Ressources nécessaires :

  • pièce d'identité
  • permis côtier
  • crayon à papier
  • gomme blanche
  • loupe
  • calculette pas chère (smartphone et tablette interdits)
  • rapporteur Le Breton Vagnon (préférable à la règle Cras)
  • compas à pointe sèche
  • carte SHOM d'exercice 9999
  • lunettes de vue de près pour les myopes
Consignes :
  • tout écrire sur les feuilles d'interrogation au stylo à bille, et au crayon sur la carte
  • bien lire et relire les questions (une tourelle n'est pas un phare et n'est pas non plus une bouée)
  • faire des tracés d'un seul trait, pas d'aller-retour (pour alléger le résultat)
Détails sur l'examen
3 parties, notées sur 20 :
  • 1 QCM Aide électronique à la navigation (1 point)
  • 1 QCM Règlementation (1 point)
  • 1 QCM Météo  (3 points)
  • 1 pb de marées (4 points)
  • 2 pb de cartes, un diurne et un nocturne (12 points)
Il faut avoir au moins 10/20 pour obtenir le permis. Durée : 1h30.

Ressources pour l'apprentissage

Il existe deux fournisseurs de cartes marines : la société Imray et le SHOM.
Les cartes du SHOM sont la référence en France mais elles sont en papier.
Les cartes de Imray sont en anglais et légèrement plastifiées dont à l'abri de l'eau.

Il existe trois échelles de cartes marines :
  • la carte "routière" au 500 000e
  • la carte de cabotage au 50 000e
  • la carte d'aterrissage au 15 000e
Avant de partir naviguer, vérifier que l'on a les dernières mises à jour, que ce soit en cartes papier ou pour les équipements électroniques de navigation (à acheter avec les mises à jour gratuites...).

Il y a trois zones sur une carte marine :
  • terre
  • estran (zone couverte/découverte selon la marée)
  • mer
On doit avoir à bord deux documents obligatoires pour la navigation (en plus du permis et de la licence CRR si on a une radio) : le "1D" du SHOM (symboles, abréviations et termes utilisés sur les cartes marines) et le RIPAM (règlement international pour prévenir les abordages en mer).

Autre document utile mais non obligatoire, le Bloc Marine (Méditerranée et Atlantique), édité par Le FIGARO Nautisme, apporte des informations précises mises à jour chaque année sur les zones portuaires, la sécurité en mer et la règlementation. Y sont également inclus un journal de bord, les plans des ports en WGS84, le journal des feux, les marées ainsi qu'un atlas complet.



Les symboles








La dérive d'une route peut être causée par quatre facteurs :
  • perturbation magnétique des compas de route et de relèvement appelée Déclinaison (D), c'est l'angle d'écart entre le nord magnétique et le nord vrai (géographique, celui des cartes). Elle change tous les ans parce que le nord magnétique se déplace chaque année.
  • perturbation magnétique du compas de route appelée Déviation (d), c'est l'angle d'écart entre le nord magnétique et le nord compas. Elle varie selon le cap suivi par le navire à cause des masses métalliques et des équipements électroniques de bord situés à ses côtés.
  • dérive due à un vent latéral
  • dérive due à un courant latéral

Les marées
  • Jusant :  période pendant laquelle la marée est descendante
  • Flot :  période pendant laquelle la marée est montante
Les relèvements
  • Relèvement compas (Zc) : angle entre le nord compas et un amer en visuel
  • Relèvement vrai (Zv) : angle entre le nord vrai et un amer de la carte
Zv = Zc + W