vendredi 9 août 2019

3. Le permis mer côtier

Le permis mer côtier, autrefois appelé Permis A, de son vrai nom Permis bateau de plaisance option côtière,
  • permet de conduire un bateau de plaisance à moteur d'une puissance motrice de plus de 4,5 kilowatts (6 CV) en mer (et océans).
  • Il permet aussi de naviguer sur les lacs ou plans d'eaux fermés jusqu'à 6 milles d'un abri, soit environ 11 kilomètres (11,112 km exactement).

Il n'est pas nécessaire pour les bateaux à voile et c'est normal. Un voilier n'est pas un bateau de plaisance. S'il n'y a pas de vent, on n'avance pas et s'il y en a, on a peur.

Si l'on veut naviguer au delà de 6 milles, il faut être titulaire de l'extension hauturière (voir article suivant).

Achtung les jeunes, ne pas confondre le mille nautique (ou mille marin ou communément "un nautique") avec le mile anglo-saxon ou avec le mille de Cecil Billet de.

1 mille nautique = 1852 mètres
1 mile anglo-saxon = 1609 mètres.

 Si vous voulez savoir tout tout tout sur le noeud, sachez qu'il s'agit d'une unité de mesure de vitesse sur mer et dans les airs. Il vaut 1 mille nautique / heure.

Il n'existe pas de mille aérien.

Il existe des mille feuilles.

Mille feuilles (en fait, trois).

Pour ceux qui balisent (mdr) à passer le permis mer côtier, arrêtez de baliser, c'est dix fois plus facile que le permis de conduire.

Il y a deux épreuves : code et pilotage, comme pour les bagnoles, mais le code on l'apprend en une semaine et il n'y a pas de pièges, et le pilotage consiste (enfin, consistait en 1968) à réaliser deux manoeuvres :
  • que faire si un passager (ou un objet important) tombe à l'eau pendant une navigation
  • comment apponter correctement.

Réponses :

A - Si un passager  (ou un objet important) tombe à l'eau pendant une navigation :

1° on coupe instantanément les gaz
2° on met toute la barre à babord ou à tribord, selon le côté où a eu lieu la chute (chute à babord, barre toute à babord et lycée de Versailles) en tenant compte du vent (pour la dérive)
3° on remet un peu de gaz et on se rapproche de l'individu (ou de la chose)
4° on s'apprête à longer l'individu (ou la chose), on ne lui fonce pas dessus
5° juste (c'est son prénom) avant d'arriver à sa hauteur, on coupe les gaz et on met au point mort pour éviter toute blessure par l'hélice ou les hélices.
6° on récupère l'individu ou la chose
7° on est content.

C'est tout, comme dirait Miranda dans Le diable s'habille en Prada, film réalisé par David Frankel avec Meryl Streep, Anne Hathaway et Stanley Tucci, 2006.


B - Pour apponter correctement, il faut et il suffit que le batal (un batal, des bateaux) se retrouve au final parfaitement (ou presque) parallèle au ponton/quai/etc., ne rebondit pas contre les défenses (vous savez, les bouées allongées qui pendent le long des bateaux pour qu'ils ne se cognent pas les contre les autres) et surtout s'arrête à l'endroit prévu (ne pas prendre exemple sur cet accostage du 2 juin 2019 à Venise, c'est pas vieux).

Afin de réaliser cette manip sous les yeux admiratifs de l'examinateur, faire ainsi (même si le lama n'est pas fâché) :

1° on se dirige vers un point du ponton/quai/etc. situé à une dizaine de mètres avant le lieu exact de l'accostage demandé par l'examinateur attentif
2° on réduit les gaz au maximum pour avancer au ralenti (de toutes façons, dans un port, c'est obligatoire)
3° on s'approche du lieu d'appontage en longeant le ponton/quai/etc. de plus en plus près
4° quand on est à un mètre ou deux du point à atteindre, on met toute la barre du côté du ponton/quai/etc. et on enclenche une petite marche arrière à doser aux gaz pour réussir son coup du premier... coup
5° l'action combinée de l'erre et du moteur font que le batal se colle doucement au ponton/quai/etc. sous les applaudissements de la foule en délire.

Si vous manquez d'erre, fallait arriver un poil plus vite.

Addendum : "Depuis janvier 2008, il n'y plus d'examen final pour l'épreuve de conduite. C'est le bateau-école qui valide en contrôle continu votre aptitude à piloter le navire" (source).

Pouvez sortir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire